Martinique

Sur la route de l’Anse Couleuvre

Depuis la ville de Saint-Pierre, il faut compter environ une vingtaine de minutes pour vous rendre à l’Anse Céron. La route est plutôt agréable serpentant entre la jungle et le front de mer et traversant le village de pêcheurs du Prêcheur. Après le village, vous ne trouverez plus de commerces donc prévoyez à l’avance vos réserves d’eau et de nourriture.

L’Anse Céron

Cette première plage de sable gris bordée de cocotiers est calme et charmante. Moins populaire que l’Anse Couleuvre, elle mérite tout de même le détour. Si vous avez le temps, rendez-vous à l’Habitation Céron, une ancienne sucrerie avec un merveilleux jardin tropical. Vous y trouverez également un restaurant (bon à savoir car il n’y a rien pour se restaurer à l’Anse Couleuvre).
Autre bon point, la plage est aménagée avec des toilettes et des douches.
L’Ilet de la Perle est un spot privilégié pour la plongée. Remontant de -30 mètres, il est possible d’y apercevoir des saumons Caraïbes, barracudas ou encore des tortues.

Il faudra alors emprunter une route escarpée pour rejoindre l’Anse Couleuvre. Elle est nichée de nids-de-poule et je vous conseille de klaxonner à chaque virage pour signaler votre présence. La route est assez étroite et manoeuvrer reste compliqué. Vous arriverez alors au bout de la route, sur le parking. Essayez d’arriver assez tôt (avant 8 heures) si vous ne voulez pas vous garer trop loin, le parking est vite complet.

La cascade Couleuvre

Si comme nous, vous n’emprunter pas le sentier de la Trace du Nord, je vous conseille de découvrir la jungle en allant jusqu’à la cascade Couleuvre. La randonnée n’a rien de difficile et n’est pas longue (3,2 kilomètres aller-retour) et vous permettra de vous enfoncer dans la forêt mésophile. Vous découvrirez une flore exotique remarquable notamment des cacaoyers, bananiers, zamanas ou encore fromagers.

La randonnée est connue pour abriter des matoutous falaises, une espèce endémique de mygale protégée au niveau national. D’apparence bleue et velue, elle est inoffensive pour l’homme. Malheureusement, malgré nos recherches poussées nous n’avons pas eu la chance d’en croiser. Je suppose que nous n’avons pas su chercher aux bons endroits.

Le clou du spectacle est une jolie cascade de 20 mètres de hauteur. Elle est parfaite pour se rafraîchir. Si l’envie vous en dit, faîtes comme les locaux et enduisez-vous d’argile puis rincez-vous sous la cascade.

Reprenez le sentier dans le sens inverse. Vous arriverez alors quasiment au niveau du parking. Prenez alors sur votre droite en direction de l’Anse Couleuvre.

L’Anse Couleuvre

En descendant vers la mer, vous découvrez les ruines de l’Habitation de l’Anse Couleuvre. Ensuite, vous tomberez sur une merveilleuse plage de sable volcanique et bordée de falaises et d’une végétation luxuriante. Nous sommes en semaine et il n’est que 10 heures, par conséquent, il n’y a pas beaucoup de monde et nous pouvons donc bien profiter de l’endroit. Il est également recommandé de continuer le chemin pour découvrir l’Anse Lévrier et l’Anse à Voile (environ 1 kilomètre), apparemment encore plus belles et où l’on trouve le sable le plus noir de Martinique.

Il s’agit de la plus jolie plage du Nord. Après la randonnée, l’envie de se jeter dans l’eau pour se rafraîchir est trop forte. Attention aux rouleaux mais ce n’est rien comparé à l’Anse Caffard du Diamant. Par ailleurs, nous sommes tombés sur le cadavre (impressionnant) d’un serpent de mer. Moins dangereux, il est possible d’apercevoir des petites mangoustes dans les feuillages.

Après avoir lézardé sur la plage, nous devons reprendre la route direction le sud. Il est compliqué de quitter ce petit paradis qui restera l’un de mes endroits préférés de l’île.

Uncategorized

Sur la route de Grand’Rivière

Après avoir passé quelques jours au François, nous partons vers le nord à la découverte de la ville de Grand’Rivière. Cette ville à la particularité d’être un cul-de-sac, car elle est la dernière au bout de la route D10.

Sur le chemin, nous découvrons une côte plus sauvage et de plus en plus découpée. A l’instar des villes du Robert et du François, le tourisme semble bien moins présent au nord. Nous nous arrêtons une première fois à Anse Charpentier, un paradis pour les surfers. Cette baie a un petit goût d’Hawaï dans les Caraïbes.

Anse Charpentier

L’anse est superbe et je vous conseille vivement de prévoir un pique-nique ou de vous arrêter au restaurant « Le Point de Vue » qui donne directement sur ce panorama.

On assiste à un ballet de pélicans avec pour toile de fond, le magnifique Pain de sucre qui se dresse fièrement. Attention, le courant est fort et la baignade interdite. De toute manière, il vous suffira d’observer les vagues pour comprendre leur dangerosité (rien à voir avec les vagues de la plage de l’anse Caffard au Diamant).

Nous reprenons la route vers le nord pour visiter l’une des plus célèbres distilleries de l’île, la Distillerie J.M. On s’éloigne légèrement du bord de l’Atlantique et l’on découvre une végétation de plus en plus dense avec notamment des champs de bananiers.

Distillerie J.M.

Rien que la beauté du site vaut le détour. Lorsque l’on arrive sur en haut de la route, il est impossible de ne pas s’arrêter pour immortaliser ce point de vue. La végétation luxuriante et le rouge de la fabrique ressortent d’une manière captivante. Le rhum J.M. est l’oeuvre d’un savoir-faire artisanal qui se transmet depuis plus de 100 ans. Ce n’est pas étonnant qu’il soit certifié AOC depuis 1996 et l’un des rhums agricoles les plus réputés de Martinique.

La distillerie a été fondée en 1790 par Jean-Marie Martin (d’où son nom). Elle est depuis 1914 la propriété de la famille Crassous de Médeuil. Il s’agit de la seule exploitation agricole qui produit encore son rhum à partir de ses propres cannes à sucre. La visite est gratuite et sans guide. Il est préférable de venir entre janvier et juin car c’est la saison où les machines fonctionnent. Nous assistons également au défilé des tracteurs qui viennent déposer les récoltes de canne à sucre.

Le parcours est agréable et intéressant surtout pour des novices comme moi. On y retrouve toutes les étapes de fabrication du rhum en débutant par la culture de la canne jusqu’au brûlage des tonneaux. J’ai apprécié boire l’eau de source provenant de la montagne Pelée utilisée dans la fabrication du rhum.

On termine par l’atelier olfactif puis la fameuse salle de dégustation. Vous pourrez ainsi tester toutes les différentes variétés avant de faire votre choix. Il était plutôt compliqué pour moi d’en déguster à 10 heures mais tout le monde n’a pas la même résistance à l’alcool.

Après cet arrêt dans ce petit paradis exotique, nous continuons notre route vers Grand-Rivière. Nous avons l’impression de nous enfoncer dans la forêt et sommes impressionnés par la taille des arbres et de la végétation autour de la route. Nous arrivons à la fameuse rivière Potiche sur laquelle se trouve un pont photogénique certes mais surtout le plus haut et long de l’île. En effet, le pont métallique est haut de 5,7 mètres et long de 67 mètres. La D10 est de plus en plus escarpée et nous arrivons tranquillement au bout du monde.

Grand’Rivière

Grand’Rivière est le village au bout de la route, un cul-de-sac sur la côte atlantique nord. Il compte environ 700 habitants qui vivent essentiellement de la pêche côtière et de l’agriculture. Le courage de ses pêcheurs est respecté par les martiniquais car le canal de la Dominique est l’un des endroits les plus agités au monde. Le village a été fondé à la fin du 17ème siècle sur la rive gauche de la Grande-Rivière.

Après avoir déambulé dans les charmantes ruelles colorées, nous nous rendons à la célèbre plage du Sinaï. Il s’agit d’une magnifique plage de sable noir à fleur de falaise et bordée par les cocotiers. Le coup de coeur opère directement et si la force des vagues n’était pas aussi puissante, je me jetterais directement à l’eau.

Nous décidons de déjeuner au Grill Riverain, l’un des deux restaurants recommandés par les guides. La localisation est agréable, la patronne adorable et les prix assez bas. Nous avons même la chance d’apercevoir les côtes de la Dominique juste en face de nous.

Grand’Rivière c’est aussi le point de départ (ou le point d’arrivée selon le sens) de la randonnée vers l’Anse Couleuvre. C’est l’une des plus réputées et les plus longues de l’île : 14 kilomètres à travers la forêt tropicale et avec des vues magnifiques sur la côte. Il faut prévoir avec l’office de tourisme afin que des pêcheurs vous ramènent pour le retour. Malheureusement, nous n’avons pas le temps de faire cette randonnée mais il n’est pas sûr que nous l’aurions faite après les difficultés que nous avons subi durant la randonnée de la Caravelle.

Nous quittons le bout du monde dans l’après-midi afin de rejoindre la côte nord Caraïbes à Saint-Pierre.

Martinique

La presqu’île de la Caravelle

Pour notre premier jour en Martinique, nous avons décidé de nous attaquer à la randonnée la plus difficile prévue pendant notre séjour : le grand sentier dans la réserve naturelle de la Caravelle. Nous allions le regretter assez rapidement même si cette randonnée fut l’une des plus belles sur l’île.

La presqu’île est longue d’une dizaine de kilomètres. Elle est composée du village de pêcheurs de Tartane et à son extrémité de la réserve naturelle de la Caravelle. Cette réserve a été créée en 1976 et elle protège 422 hectares de flore dont 150 espèces végétales endémiques aux Antilles.
La réserve est un endroit incontournable de la Martinique car l’on y retrouve des paysages que vous allez découvrir pendant votre séjour à savoir des savanes herbeuses, forêts sèches, mangroves ou encore des falaises abruptes.

Deux sentiers de randonnées s’offrent à vous. Le petit sentier au balisage jaune et blanc est long de 2,5 kilomètres et vous permet de découvrir la mangrove et la Baie du trésor.
Pour les plus expérimentés, le grand sentier au balisage bleu et blanc est long de 9,8 kilomètres mais d’après nos téléphones et montres connectées, nous avons fait 12 kilomètres… Vous pourrez alors observer successivement le phare, la station météo, l’anse Chandelier, l’anse Bois-Vert, l’anse Bénitier, la pointe Caracoli et la Baie du trésor. Il est vivement conseillé d’éviter la randonnée par temps de pluie. N’oubliez pas de prendre au minimum 1,5 litres d’eau par personne.

Cela ne semble pas compliqué mais je vous assure que le soleil tape fort et l’ombre se fait rare sur une grande partie du sentier. Par ailleurs, le chemin est une succession de montées et de descentes assez fatigantes. Par conséquent, je conseille pour les personnes peu habituées d’emprunter tranquillement le petit sentier et de remonter voir le phare par la suite.

Pour vous y rendre, il suffit simplement de suivre la route D2 jusqu’au bout. De toute manière vous ne pourrez pas aller plus loin. Pendant quelques minutes, vous roulerez sur une piste rocailleuse jusqu’à l’arrivée sur le parking. Selon le sens que vous choisirez, vous pouvez débuter le grand sentier en haut du parking et vous terminerez sur la Baie du trésor. D’après la légende, un trésor de pirates se trouverait dans la baie. Sinon, descendez vers le Château Dubuc afin de commencer les deux sentiers. Il est possible de visiter ce château (5 euros) datant de 1740 qui fut l’habitation de la famille Du Buc, des riches exploitants de canne à sucre. Nous avons fait l’impasse sur la visite car nous étions beaucoup trop fatigués à la fin de notre périple.

Nous avons donc débuter la randonnée en haut du parking car nous avions prévu de pique-niquer dans la Baie du trésor. Nous sommes partis vers 8 heures mais il est conseillé de commencer encore plus tôt vers 6 ou 7 heures.

Le phare

Après une trentaine de minutes, vous rejoindrez le phare qui se trouve à 140 mètres d’altitude. Il fait parti des quatre phares encore actifs sur l’île et est entièrement automatisé à l’énergie solaire. Une pause s’impose sur la table d’observation et le belvédère qui permet de contempler la vue à 360 degrés sur la Baie du Trésor et la Baie du Galion.

Après le phare vous redescendrez vers l’Anse Chandelier. Les falaises déchiquetées pourraient faire penser que vous vous trouvez en Bretagne mais c’est sans compter sur la chaleur et la flore environnante.

Comme vous pouvez le constater les sargasses sont présentes tout au long du sentier. Avec le courant, elle vous empêchent de vous tremper. Quoiqu’il en soit, cela reste minime par rapport à notre randonnée au Macabou.

L’anse Bois-Vert est sublime avec ses deux palmiers qui semblent sortir de l’imaginaire. Ce paysage nous donne l’impression que nous avons échoué sur une île déserte, c’est assez désorientant. Juste après, un sentier vous permet de rejoindre la Baie du trésor sans passer par la pointe Caracoli et vous fait gagner une heure sur le trajet.

Pointe Caracoli

La Mangrove

Le sentier se poursuit par une longue descente menant à la mangrove. Vous y trouverez palétuviers et crabes en masse. Apparemment, la mangrove accueillerait plus de 80 espèces d’oiseaux : moqueur à gorge blanche, carouge, frégate…

Malheureusement, nous avons raté le chemin sur la gauche menant vers la plage. Etant fatigués et ayant épuisé nos réserves d’eau, nous préférons être raisonnables et remonter au château Dubuc par le petit sentier. La dernière montée vers le parking nous achève.

Nous décidons de faire notre pique-nique à l’Anse de la brèche que nous avions repéré à l’aller. La plage est magnifique. De plus, elle est ombragée et on y trouve des tables ce qui est parfait pour manger tranquillement. Faites attention car la plage est pleine de mancenilliers, un arbre dont la sève et les fruits sont toxiques (ne jamais s’y abriter en temps de pluie). Ils sont souvent indiqués par un panneau ou marqués en rouge.

france

La route des Crêtes

IMG_6159.jpg

La route des crêtes est un incontournable si vous vous rendez dans les gorges du Verdon. Elle vous permet de prendre de la hauteur et de contempler le magnifique canyon. A chaque virage, vous serez époustouflé par la beauté des paysages.


La Rive Droite

La route panoramique des crêtes débute de la commune de La Palud sur Verdon. Elle forme une boucle de 23 kilomètres permettant de découvrir 14 belvédères (l’Escalès, la Dent d’Aire ou encore le Guègues…) offrant une vue spectaculaire sur une partie des Gorges.

L’itinéraire de la rive droite rien que pour vous !
IMG_5767

N’hésitez pas à vous arrêter et à emprunter les sentiers de randonnées afin d’accéder à des magnifiques points de vue. Vous trouverez tout au long de la route des places de stationnement à chaque belvédère.

Vous ferez le tour de la route des Crêtes entre 1h30 et 3h selon le nombre d’arrêts que vous effectuerez. Elle est à sens unique entre le Jas d’Aire et le Chalet de Maline donc si vous souhaitez faire la boucle entière, il vous faudra suivre le sens des aiguilles d’une montre (ne paniquez pas tout est très bien signalé).

Si vous avez de la chance, vous aurez peut être l’occasion de tomber sur des aigles royaux, des vautours ou encore des chamois des Alpes. Pour notre part, nous avons aperçu un certain nombre de rapaces sans pouvoir identifier l’aigle du vautour.

IMG_5847

Le belvèdère le plus populaire est sans conteste le belvédère de Samson ou le Point Sublime qui vous offrira lui aussi un point de vue unique sur l’entrée des Gorges et le Couloir Samson.

IMG_5821

La Rive Gauche

IMG_6304.jpg

Il est également possible de suivre le Verdon de la rive gauche entre le village d’Aiguine et le Pont de l’Artuby. Il suffit de suivre la route départementale 71 sur 21 kilomètres.

IMG_6173
Le pont de l’Artuby

Nous avons choisi de suivre cette route et de continuer notre périple jusqu’au lac de Castillon en passant par Castellane. Cet itinéraire personnalisé de 85 kilomètres permet d’arpenter la région en découvrant des paysages majestueux.

Castellane

P1400761.jpg

Nous avons profité de notre arrêt à Castellane, une jolie petite ville, pour tester le salon de thé Côté Fontaine parfait pour prendre son petit déjeuner et déguster de super jus de fruits.

Si vous avez le temps (contrairement à nous) je vous encourage à emprunter le sentier du Roc afin de découvrir la chapelle du Roc qui dispose d’une superbe vue sur la vallée.

Le lac de Chaudanne

IMG_6225.jpg

Nous avons profité du merveilleux lac de Chaudanne pour pique-niquer. Il s’agit du seul lac artificiel de la région où la baignade est interdite. Par conséquent, le lac est très peu fréquenté et bénéficie d’un calme apaisant.

Pour être tout à faire honnête, il fut très difficile de ne pas se tremper dans cette eau turquoise. Attention, la baignade est à vos risques et périls et l’eau est assez fraîche.

IMG_6314.jpg

Le barrage de Castillon

Le lac de Castillon est le lac artificiel formé par le barrage de Castillon. La retenue du barrage a formé un lac de 150 millions de mètres cubes. Il est assez amusant de pouvoir passer en voiture ou à pied sur le barrage. Vous trouverez une aire accueil plutôt bien documentée afin de vous informer sur l’histoire du barrage.

L’originalité du barrage de Castillon est qu’il est le plus grand cadran solaire du monde inauguré au solstice d’été 2009. Pour comprendre comment il fonctionne c’est par ici.

Nous sommes ensuite rentrés tranquillement en fin de journée à Bauduen. Je vous conseille de faire une petite pause sur le chemin de retour et de profiter des restaurants ou auberges qui bénéficient de superbes belvédères sur le canyon.


Europe, La Haye, Pays-Bas, Uncategorized

La Haye

La Haye ou Den Haag est une ville située dans la province de Hollande-Méridionale. Centre politique du pays, elle héberge le siège du gouvernement, le Parlement ou encore le Palais Royal. Pour autant, la capitale est bien la ville d’Amsterdam bien plus populaire.
La Haye est composée de 534 261 habitants. Elle est inclue dans la conurbation de la Randstad avec les villes de Rotterdam, d’Amsterdam ou encore Utrecht. Cette mégalopole regroupe alors 7 100 00 habitants.

Gare Centrale (Centraal Station)

A l’occasion d’un stage de six mois à la Cour pénale internationale (CPI), nous avons découvert cette ville et le mode de vie à la hollandaise.
La Haye est une ville agréable à vivre, à l’architecture plutôt moderne (une partie de la ville a été détruite pendant la Seconde Guerre Mondiale) qui reste assez calme au contraire d’Amsterdam qui peut se révéler oppressante à cause du tourisme notamment.
Lors de mon stage, la CPI se trouvait dans la petite ville de Voorbug, je faisais partie d’ailleurs de la dernière promotion d’internes rue Maanweg. Aujourd’hui les nouveaux locaux de la CPI sont au nord de la Haye, à la limite de Scheveningen.

Ancienne CPI (big up au 13ème étage)

Si vous vous intéressez à la justice internationale, je vous conseille vivement de visiter la CPI. La Cour est une cour de justice subsidiaire (c’est-à-dire qu’elle se substitue aux Etats-membres s’ils le décident) qui juge des personnes sur les crimes énumérés par le Statut de Rome à savoir les crimes de génocide, crimes contre l’humanité, crimes de guerre et d’agression. La visite est gratuite et il est possible d’assister à une audience (voir calendrier) si vous avez plus de 16 ans.

Vous pouvez aisément visiter la ville en un week-end. Si vous aviez prévu de visiter Amsterdam, je vous encourage à en profiter pour venir également découvrir La Haye. Le réseau de train est extrêmement performant et fiable. Vous pouvez rallier les deux villes en moins d’une heure avec la compagnie nationale NS.

Plein

La Place (littéralement Plein en néerlandais) est l’un des meilleurs endroits pour boire un verre. Située idéalement en plein centre, elle bénéficie d’un superbe panorama sur la skyline de la ville. A quelques minutes à pieds, je vous recommande également la place Grote Markt bien moins touristique que Plein mais tout aussi populaire.

Ne ratez pas la super terrasse sur l’eau du super restaurant italien Grapes & Olives

Le Binnenhof

Le Binnenhof, emblème de la ville est le centre politique des Pays-Bas. On y retrouve le Parlement, les bureaux du Premier ministre ou encore le ministère des affaires étrangères. Le Binnenhof est un espace ouvert, il librement accessible à pieds ou en vélo bien évidemment.

Le Ridderzaal ou la salle des Chevaliers fut construit pendant les 13e et 14e siècles. Il était le château des Comtes de Hollande.
Il est possible de faire une visite guidée du Ridderzaal et du Parlement toute l’année mais il faut réserver en avance. Il est également recommandé de venir le troisième mardi de septembre à l’occasion de la présentation du budget car les parlementaires, les ministres ou encore la famille royale sont présents.

Le Musée Mauritshuis

#photobombing

Le Mauritshuis fut construit au 17e siècle et était à l’origine la résidence des invités de la famille royale. Aujourd’hui, on y retrouve un musée exposant des oeuvres d’arts des 17e et 18e siècles. Le musée est surnommé le « Coffret à bijoux » en raison de son allure royale. Parmi les tableaux les plus populaires, on retrouve La jeune fille à la perle de Vermeer, La leçon d’anatomie du Dr. Nicolaas Tulp de Rembrandt ou encore Le Chardonneret de Fabritius. Le musée est un excellent complément au musée Rijksmuseum à Amsterdam car il possède la plus grande collection de peintures de Rembrandt du pays.
Le tarif pour les billets d’entrée est de 15,5 euros par adulte. 

Le Palais Noordeinde

#photobombing 2

Le palais Noordeinde est le palais de travail du roi Willem-Alexander. A l’origine, il s’agissait d’une ferme médiévale construite en 1533. La statue représente le premier roi néerlandais, Guillaume 1er qui s’y installa en 1817.

The Hague Tower

The Hague Tower (Het Strijkijzer littéralement le Flatiron comme à New-York) se trouve proche de la gare Den Haag HS qui se trouve à environ 15 minutes à pieds au sud du Binnenhof. La construction de la tour date de 2005. Elle mesure 132 mètres avec 43 étages consacrés principalement à des résidences et des bureaux. La terrasse panoramique est au 42ème étage.

La vue sur la ville est assez dégagée. Ce n’est pas la plus folle que j’ai pu voir mais la mer en arrière plan ajoute un petit bonus. Pour profiter de l’observatoire, il faudra payer l’accès à 9 euros dans lequel est inclue une boisson au Sky Bar ce qui est plutôt agréable.

Le palais de la Paix (Vredespaleis)

Le Palais de la Paix est le siège de la Cour Internationale de Justice (CIJ) et la Cour permanente d’arbitrage. A la différence de la CPI, à la CIJ sont jugés les différends entre les Etats au regard du droit international. La construction du palais fut achevée en 1913. Vous pouvez visiter gratuitement le Centre des visiteurs qui résume assez bien l’histoire du droit international et de la CIJ. Pour une visite privée du Palais ou seulement admirer les jardins, il faut réserver en avance. Pour les juristes, il est même possible d’assister à une audience (pour cela, il faut consulter régulièrement le calendrier).

S’il vous reste un peu de temps pour magasiner, faite un tour à Le Haagsche Passage, le plus vieux centre commercial des Pays-Bas qui est incontournable. N’oubliez pas non plus les magasins De Bijenkorf et Scotch & Soda.
Il serait bête également de ne pas faire de pèlerinage à HEMA, véritable institution pour les hollandais.

Scheveningen

Scheveningen est une station balnéaire située sur les bords de la mer du Nord. On y trouve une grande plage, une jetée de loisirs et le monument national l’hôtel Kurhaus. La plage est populaire pour pratiquer le windsurfing et le kiteboarding.

Il ne s’agit pas du plus beau bord de mer que j’ai pu voir mais les infrastructures sont plutôt assez bien développées et permettent de compenser le fait qu’il est impossible de se baigner sauf si vous avez du sang de viking. Sur la jetée, pour les plus aventureux, il est même possible de faire du saut élastique au dessus de la mer.

Pour boire un verre sur la plage ou dîner le soir, je vous conseille le Bora Bora ou encore le Cocomo. Durant l’été, profitez de la plage pour assister au festival des feux d’artifices et voir s’affronter les différents pays.

Que faire à la Haye ?

  • Découvrir le Rijsttafel et ses nombreux mets dans un restaurant indonésien.
  • Apprendre ou approfondir la justice internationale en visitant l’une des nombreuses organisations internationales.
  • Explorer Madurodam le parc miniature qui reproduit les principaux monuments de la Hollande.
  • Visiter Escher in Het Paleis, l’exposition permanente dédiée à M.C Escher.
  • Au printemps ou à l’automne, faite un tour au jardin japonais situé dans le joli parc Clingendael.


Canada, Québec

Quartier Saint-Jean-Baptiste

IMG_6110.jpeg

Le quartier de Saint-Jean-Baptiste se trouve dans le centre-ville au sommet du coteau Sainte-Geneviève. Il est situé entre le Vieux-Québec, la Colline parlementaire et Saint-Roch.

Il fait parti avec le quartier Montcalm, de mes endroits favoris à Québec. D’abord, les rues sont agréables et parfaite pour flâner et découvrir la ville tranquillement et le quartier est à proximité de tous les endroits les plus influents de la ville.

IMG_6092.jpg

IMG_6094.jpg

IMG_6097.jpg

L’Observatoire de la Capitale

IMG_6158

L’observatoire de la Capitale se trouve dans le bâtiment le plus haut de Québec à 221 mètres de hauteur. Il s’agit d’une des attractions à ne pas louper car à son sommet, le panorama permet de mieux comprendre l’articulation des quartiers de la ville.

IMG_6107

La vue sur la château Frontenac est incomparable et on se rend mieux compte de la grandeur des plaines d’Abraham.

IMG_0404 - copie.jpg

IMG_0409.jpg

Vous trouverez également un parcours d’interprétation sur l’histoire de la ville et un salon avec des canapés pour encore mieux profiter de la vue.

IMG_0402.jpg

Le prix d’entrée est de 14,75 dollars, il peut être intéressant pour ceux qui comptent rester une longue durée dans la ville d’acheter le visa panoramique à 30 dollars et qui permet d’avoir un accès illimité pendant un an.

IMG_6159.jpg

IMG_0431

IMG_0394.jpg

Hôtel du Parlement

IMG_6292

L’hôtel du Parlement (1886) accueille l’assemblée nationale du Québec. Il s’agit du premier site historique national du Québec. La fontaine se trouvant en face de l’entrée principale est de Louis-Philippe Hébert et elle rend hommage aux Amérindiens.

IMG_0538

La Grande Allée

IMG_6295.jpg

Cette grande avenue est surnommée les Champs Elysées de Québec. Il s’agit surtout d’une succession de restaurants, bars et de terrasses bien agréables surtout dès les premières belles soirées de printemps. Il s’agit d’un des lieux de prédilection pour la vie nocturne à Québec, ne pas louper chez Dagobert avec son allure de château.

IMG_6293.jpg

La popularité de la Grande Allée remonte au 19ème siècle lorsqu’elle était la résidence de la bourgeoisie de l’époque. On retrouve encore aujourd’hui les vestiges des maisons à l‘architecture victorienne.

IMG_6296

IMG_0422.jpg

J’ai adoré découvrir la brasserie Inox une micro-brasserie avec un large choix de bières et déguster des cocktails chez le très chic Atelier identifiable grâce à son bar en glace en période hivernale.

IMG_6294.jpg

N’oubliez pas de faire un tour également dans la rue Cartier, une rue tout aussi dynamique que la Grande Allée dans le quartier Montcalm.


Canada, Québec

Un week-end au parc national de la Jacques-Cartier

IMG_0749-adjust-horizon.jpeg

Le parc national de la Jacques Cartier est situé à environ 45 kilomètres au nord de Québec dans la vallée de la rivière Jacques-Cartier. Il est doté d’une superficie de 670 km2 et possède plus de 100 kilomètres de sentiers pédestres.

Il s’agit de l’une des plus jolies vallées glaciaires du Québec et ce grâce notamment à la présence d’une forêt boréale impressionnante.

IMG_0805

Pendant l’été, la rivière Jacques-Cartier est mondialement connue pour ses descentes en kayak. Avec un peu de chance, il est possible observer des orignaux (communément appelés les élans en Europe) aux abords de la rivière.

Le nombre possible d’activités est impressionnant en hiver (ski nordique, raquettes, patinage, glissades…) et en été (pêche, kayak, randonnée, vélo..). L’accès parc est tarifée à 33,9 dollars. Pour tenter de vous repérer dans le parc (ce que j’ai trouvé assez compliqué), voici une carte ici.

IMG_0851

Nous avons donc passé un week-end pendant le mois de mars dans ce merveilleux parc. Pour être tout à fait précis, notre chalet Devlin se trouvait dans le secteur à l’Epaule. Par conséquent, nous sommes restés dans le secteur du camp Mercier dans la réserve faunique des Laurentides. Dans le camp Mercier, vous trouverez un office de tourisme, une supérette et tous les équipements disponibles en location.

IMG_0786IMG_0764

Nous avons payé 264 dollars pour les deux nuits pour un chalet pour 4 personnes. Ce dernier était confortable et sa localisation autour du lac à l’Epaule était appréciable. Le seul point négatif était que les sentiers vers le lac n’étaient pas découverts et son accès sans raquettes était plus que périlleux.

Lac à l'épaule
Lac à l’Epaule

IMG_0743

 

Le parc se compose d’un réseau de douze sentiers de raquette, ce qui fait un total d’environ 84 kilomètres. Nous avons décidé d’en profiter et de nous promener autour du lac à Noël. Se perdre au milieu de la forêt avec comme seul bruit le craquement des arbres sous le poids de la neige et les murmures des oiseaux étaient plus que magiques.

IMG_0772-2

J’en profite pour mettre un court extrait du film que Baptiste avait tourné à l’époque. La qualité n’est pas au top mais on se rend bien compte de la quiétude de l’endroit. Si vous voulez visualisez le film en entier c’est par ici.

IMG_9218-Modifier

IMG_0749-adjust-horizon

Dans le chalet, l’absence de télévision ou d’internet permet encore plus de se sentir dans une bulle hors du temps. L’observation de la voie lactée est fantastique et les cris lointains des animaux (non identifiés) apportent une touche « seuls au monde » plutôt merveilleuse. A certains moments, nous avons également pensé à plusieurs reprises que c’était le scénario parfait pour un film d’horreur !

IMG_9499

Il s’agit de l’endroit parfait pour un week-end tranquille qui vous permettra de profiter de la nature à moins d’une heure de la ville de Québec.

Parc National de la Jacques Cartier
103 Chemin du Parc-National, Stoneham-et-Tewkesbury, QC G3C 2T5
Route 175 sortie 182 Chemin du Parc-National
Site internet


france

Le massif de l’Estérel

IMG_0868

Le massif de l’Estérel est un massif montagneux volcanique de faible altitude de 32 000 hectares. Il s’étend sur les villes de Saint-Raphaël, Fréjus, Bagnols-en-Forêt ou encore les Adrets.

L’Estérel est vieux de 250 milions d’années, à l’origine il était rattaché à l’Afrique. Pour la petite anecdote, la Corse a pour origine un pan de l’Estéral parti à la dérive. Il est apparemment possible de l’apercevoir par temps clairs depuis le sommet du Mont Vinaigre.

IMG_0830

La couleur particulière des rochers (le porphyre rouge) proviendrait d’un mouvement de plaque tectonique qui aurait fait remonter la lave colorant la roche en rouge.
Le massif est un endroit idéal pour faire des randonnées et avoir accès à des superbes vues et belvédères comme le pic de l’Ours, le rocher Saint-Barthélémy, le Cap du Dramon ou encore le mont Vinaigre (614 mètres).

Nous avons donc choisi de nous promener du côté du Cap Roux. Lors de notre arrivée avons été accueilli par une famille de sangliers. Il était assez amusant de voir des marcassins aussi proches en train de chercher à manger.

IMG_0797.jpg

IMG_0804

Nous avons pris le sentier vers le rocher Saint-Barthélémy, la route goudronnée n’avait pas de diffulté particulière et nous avons fait l’aller et le retour en 1h30. Il n’était pas question d’aller plus loin, nous n’étions pas équipés pour une grosse randonnée.

On assiste à une succession de paysages déchiquetés et de reliefs accidentés toujours dans une palette de couleurs allant du doré juqu’au rouge.

IMG_0838.jpg

IMG_0852.jpg
Rocher Saint-Barthélemy

IMG_0861

Nous sommes ensuite redescendu et avons profité des points de vue de la Corniche d’Or, une route sublime suivant la Méditerrannée et qui relie Saint-Raphaël à Cannes.

IMG_0886

P1420581.jpg


La Calanque de Saint-Barthélemy

Nous avons décidé ensuite de profiter de l’après-midi dans une des plus jolies calanque de la Corniche d’Or, la Calanque de Saint-Barthélemy.

Elle se situe au pied du Rocher de Saint-Barthélemy. Vous trouverez un petit parking au bord de la route et une cinquantaine de marches à dévaler avant de découvrir la crique. Il s’agit de l’une des plus jolies plages sur lesquelles nous avons eu la chance de nous arrêter. Elle est composée de galets ce qui en fait un endroit idéal pour le snorkelling et la plongée car qui dit galets, dit eau claire. Nous avons eu la chance d’observer un poulpe et une seiche.

L’endroit est calme et agréable. Vous ne trouverez pas de bar/restaurant mais en haute saison, un bateau passe toutes les 2 heures et vous propose boissons et nourriture. 

IMG_0902.jpg
Cette douce impression d’être dans le merveilleux film Moonrise Kingdom !

IMG_0911.jpg

« Même pour ceux qui ont vu la Suisse et la Savoie, c’est une belle chose que la montagne couverte par les sombres verdures de l’Estérel. Les Alpes meurent ici dignement. » Victor Hugo.


 

france

Moustiers-Sainte-Marie

IMG_61103

Le village de Moustiers Sainte-Marie fait parti des Plus Beaux Villages de France depuis 1981. Alors que seulement 700 habitants y résident à l’année, sa popularité attirent de nombreux touristes chaque année qui viennent apprécier son charme et sa tradition faïencière. Moustiers se situe également sur le territoire de l’UNESCO Géoparc de Haute-Provence.

Nous avons eu la chance de passer quelques heures dans cet adorable village provençal durant notre séjour dans les gorges du Verdon.

IMG_6033.jpg

P1400596_Fotor.jpg

P1400614_Fotor

L’église Notre-Dame-de-L’Assomption

IMG_6038

Cette église est classée monument historique depuis 1913 grâce notamment à son clocher lombard datant du XIIe siècle, une tour carrée en tuf de 22 mètres qui composait l’un des trois clochers mouvants en Europe (c’est-à-dire qu’il bougeait en même temps que les cloches).

Moustiers Sainte-Marie rappelle un paysage de crèche provençale avec sa situation entre deux montagnes et son étoile qui domine tout le village. Selon Frédéric Mistral, la légende de l’étoile proviendrait de Blacas d’Aups, un seigneur de Moustiers. Il fut capturé par les Mamelouks (royaume médiéval composé de l’Egypte, du Levant et du Hedjaz) au XIIIe siècle et sa libération serait liée à une intervention de la Vierge Marie. Il aurait alors fait le voeu de d’ériger une étoile pour la remercier.

Aucune version officielle sur l’origine de l’étoile n’a bien sûr pu être certifiée mais ce que l’on sait est que l’actuelle étoile est vieille de 1957 et mesure 1,25 mètres.

IMG_6103.jpeg
L’étoile de Moustiers est entre les deux rochers !

Il est possible de faire une belle (dure) promenade pour admirer la grotte Sainte-Madeleine ou la Cascade du Riou. Malheureusement, lors de notre visite la cascade était à sec mais nous avons profité de la végétation provençale entourant le village.

Pour la carte du village c’est par ici.

IMG_6048
Porte fortifiée du Riou

P1400631.jpg

Nous décidons alors de nous rendre à la fameuse Chapelle Notre-Dame-de-Beauvoir qui domine Moustiers-Sainte-Marie. Son ascension est assez éprouvante surtout aux alentours de midi, il vous faudra gravir les 262 marches d’un escalier de pierre à flanc de colline.

IMG_6074

IMG_6098

IMG_6075

La Chapelle fut édifiée à la fin du XIIe siècle sur les vestiges d’un temple dédiée à la vierge Marie datant du Vème siècle. Elle fut classée Monument Historique en 1921. Son sanctuaire est populaire pour son phénomène de « suscitations« , en effet, selon certains écrits, au XVIIe siècle, des enfants mort-nés reprenaient vie lors de leur baptême.

IMG_6088

Le village de Moustiers-Sainte-Marie est une visite pittoresque où l’on peut se perdre quelques heures lors d’un séjour dans les gorges du Verdon.


 

france

Saint-Tropez

IMG_0604.jpeg

La ville de Saint-Tropez est située dans le Var. Elle compte environ 4300 habitants. Elle est l’une des villes les plus populaires de la côte d’Azur alors qu’elle n’était à la base qu’un village de pêcheurs. La grande notoriété de la ville est le fruit de sa fréquentation par les acteurs de la Nouvelle Vague puis par les « Yéyés ». Elle est aujourd’hui une étape incontournable de la Jet Set internationale et des touristes.

Même en étant hors saison (mi-septembre), nous avons décidé de mettre toutes les chances de notre côté et de nous rendre à Saint-Tropez assez tôt vers 8 heures 30. Ce choix fut bien judicieux car nous avons profité de la ville déserte avant l’arrivée en masse des touristes plus tard dans la matinée.

IMG_0557.jpg

Seule une route départementale (D98A) rejoint la ville, ce qui fait qu’elle est souvent embouteillée et une fois sur place, le parking est assez cher. Nous avons donc décidé de partir de Sainte-Maxime et d’emprunter un bateau vert (13,5 euros l’aller-retour) pour profiter d’une traversée rapide (environ 10 minutes) et d’une jolie arrivée sur le port de Saint-Tropez.

P1420491

Une des premières choses que l’on observe lorsqu’on arrive sur place est le « cliché » de la ville à savoir les gros yachts et les restaurants/bars où il est bon de se faire voir. C’est l’un des côtes indéniables de la ville mais il est tout à fait possible de ne pas y prêter attention et de découvrir d’autres facettes de Saint-Tropez.

P1420477.jpg

Comme à notre habitude, ce que nous préférons est de nous promener tranquillement dans la ville. A cette heure matinale, la promenade est plus qu’agréable et calme. Nous observons les va-et-vient des travailleurs et commerçants qui s’affairent avant de rejoindre leurs lieux de travail. Il est, en effet, amusant de voir le balai des livraisons et des membres des équipages qui préparent le départ des énormes yachts.

P1420406.jpg

L’Eglise paroissale Notre Dame de l’Assomption est le monument emblématique de Saint-Tropez. Avec ses jolies couleurs ocre et terre de Sienne et son clocher qui dépasse de la vieille ville elle est connue par tous. Elle date du XVIème siècle et fait partie des monuments historiques depuis 1981. Nous n’avons pas pu rentrer à l’intérieur car elle était fermée mais il est possible de la visiter et de contempler le buste de Saint-Tropez.

Nous enchainons la visite par mes endroits coup de coeur à savoir les plages de la Ponche et de la Glaye. Ces plages aux maisons et volets colorés ont un charme fou et donne à Saint-Tropez un incroyable côté hors-du-temps.

Plage de la Ponche

Plage de la Glaye

IMG_0580.jpg

IMG_0597

Le Vieux-Port

IMG_0589

P1420450

IMG_0623.jpg

Les boutiques

Saint-Tropez est une grosse destination de shopping et l’on pourrait penser que l’on ne trouve que des marques de luxes. C’est à tort puisque dans cette ville se mélangent le commun des mortels et les milliardaires, ainsi on trouve plus de 800 boutiques bon marché et de marques de créateurs. J’ai beaucoup aimé les boutiques Kiwi Saint-Tropez par exemple spécialisées dans les maillots de bains et accessoires de plage.

IMG_0633.jpg

IMG_0695.jpeg
Bye Bye St-Trop !


Que faire à Saint-Tropez ?

IMG_0636.jpg

  • Musée de l’Annonciade : un musée d’art où l’on retrouve des collections de l’avant-garde picturale au début du XXe siècle. Entrée : 6 euros.
  • Chapelle Saint-Anne : cette petite chapelle du XVIIème siècle domine la baie de Saint-Tropez.
  • Musée de la Gendarmerie et du cinéma : un arrêt incontournable pour les amateurs des films du Gendarme de Saint-Tropez. Entrée : 4 euros.
  • La Citadelle de Saint-Tropez : dans cette citadelle du XVIIème siècle, vous trouverez une jolie vue et le musée moderne de l’histoire maritime de la ville. Entrée : 3 euros.
  • Plage de Pampelonne : cette plage de sable blanc longue de 5 kilomètres est réputée pour son côté bling-bling et pour attirer les fétards du monde entier.

 

france

Bormes-les-Mimosas

IMG_0259.jpeg

Bormes-les-Mimosas est un joli village situé dans le Var. Il est reconnu comme étant un village provençal typique et parce qu’il abrite le Fort de Brégançon, la résidence estivale des présidents de la République Française. On y trouve environ 7000 habitants.

Son nom provient bien évidemment du mimosa, un arbuste à fleurs jaunes originaire d’Australie qui fleurit l’hiver. C’est ici que débute la route du Mimosa, un parcours long de 130 kilomètres qui permet de voir les mimosas en fleurs juqu’à la ville de Grasse.

IMG_0216.jpg

Bormes-les-Mimosas est considéré comme l’un des villages les plus fleuris de France et il compte un patrimoine datant du 12ème siècle. Il symbolise le village typique et authentique de Provence avec ses vieilles maisons colorées aux tuiles roses, une vue sur la Méditerranée ou encore ses fleurs recouvrant les ruelles et venelles.

A l’instar de Moustiers-Sainte-Marie, Bormes-les-Mimosas est souvent comparé à une crèche provençale. Le village constitue une jolie étape si vous êtes de passage dans la région ou si vous en avez marre de vous prélasser sur la plage.

IMG_0243.jpg

La meilleure façon de découvrir ce village médieval est de s’égarer dans les ruelles et de se laisser porter par les couleurs et les odeurs des bougainvillers, des glycines ou encore des jasmins.

IMG_0241.jpg

On retrouve naturellement une artère commerçante où se mélangent boutiques artisanales et touristiques.


J’ai apprécié également les façades et plus particulièrement les portes colorées disséminées dans les ruelles.

P1420288.jpg

IMG_0255.jpg

La Place de l’Isclou d’Amour arbore un style typique du sud de la France avec un belvédère sur la mer. Si vous avez de la chance, vous observerez les îles du Levant et Port Cros. Nous n’avons pas pu prendre de belles photos car nous étions en contrejour lors de notre visite matinale.

P1420293.jpg


Que faire à Bormes-les-Mimosas ?

  • Découvrir les mimosas en fleurs pendant l’hiver (décembre-mars).
  • Faire trempette à plage de Cabasson ou aux plages du Lavandou.
  • Visiter le fort de Brégançon (10 euros).
  • Flâner dans les marchés artisanaux nocturnes (juin-août).
  • Faire une randonnée et découvrir le panorama de la Chapelle Notre Dame de Constance.

 

france

Le lac de Sainte-Croix

IMG_6110

Le lac de Sainte-Croix est un lac artificiel qui dispose d’une grande superficie (environ 2 200 hectares). Les trois villages qui se trouvent sur ses berges sont Sainte-Croix du Verdon, Bauduen et Les Salles-sur-Verdon.

Il est très populaire pour sa beauté et pour ses activités aquatiques. Ici, pas de bateaux à moteurs, seuls les moteurs électriques et les voiles sont autorisés.

IMG_6129

Nous avons profité des plages du lac chaque jour. Malgré la fraîcheur de l’eau (pour les plus frileux), la baignade est très agréable. Vous trouverez toujours des endroits au calme. C’est l’un des charmes du Verdon (en plus de sa beauté), vous ne serez jamais étouffé par le monde comme sur les plages de la côte d’azur pendant la période estivale.

P1400697_Fotor.jpg

IMG_6111.jpg

Par contre, pour la location de pédalos, paddle ou bateaux, l’été est synonyme de foule au niveau du pont du Galetas. C’est dommage mais la tentation de naviguer dans les Gorges est plus forte que tout. En pleine saison, mieux vaut arriver dès l’ouverture (8h30-9h) si vous ne voulez pas voir votre aventure gâchée par un embouteillage de bateaux.

V.jpg
L’attente à 11 heures

Nous avons donc loué notre pédalo dès 8h30 pour trois heures. N’oubliez pas votre pièce d’identité, elle vous sera demandée que ce soit pour la location d’un paddle ou d’un bateau. Ce fut une bonne initiative, nous n’étions pas encore nombreux sur l’eau.

Nous avons remonté la rivière Verdon afin de pouvoir découvrir les paysages dans les gorges. La balade n’est pas très originale mais elle vaut vraiment le coup d’oeil.

Environ 30 minutes après le pont du Galetas, vous arriverez à un endroit où vous ne serez plus autorisé à utiliser un bateau ou un pédalo car l’eau se réduit nettement.

Vous pouvez en profiter pour continuer votre promenade à pieds ou alors pour vous immerger dans le Verdon. Si vous avez trouvé le lac de Sainte-Croix froid, il vous sera impossible de vous baigner, l’eau est très froide à cet endroit. Pour les plus téméraires, la rivière a du courant et vous pouvez vous laisser emporter ce qui est assez amusant.

Le temps passe assez vite et nous remontons doucement vers le lac. Nous avons fait un autre arrêt sur le chemin et les plus courageux ont sauté de plus ou moins haut. En effet, le Verdon est assez profond à cet endroit et on peut aisément sauter.

On assiste alors au début de l’embouteillage alors qu’il n’est 11h30. En revenant, nous avons bien constaté que l’affluence en deux heures a plus qu’augmenté.

IMG_6474

Les activités aquatiques sont populaires car elles permettent de découvrir les paysages et de pouvoir profiter d’une magnifique baignade. Si vous vous débrouillez bien, il est tout à fait possible d’apprécier la promenade sans être importuné par l’affluence. Par ailleurs, la promenade en pédalo/kayak permet de découvrir les Gorges du bas notamment si vous avez eu la chance de circuler sur la route des Crêtes.


 

france

Chamonix Mont Blanc

IMG_9675.jpeg

La ville de Chamonix (ou plus précisément Chamonix-Mont-Blanc) est située en Haute-Savoie. Elle est bordée à la fois par le massif des aiguilles Rouges (2965 mètres) et par le massif du Mont-Blanc, le plus élevé d’Europe occidentale avec ses 4808 mètres.
Ainsi, l’altitude de Chamonix varie entre 995 à 4810 mètres ce qui fait d’elle la détentrice du record de la commune ayant l’altitude la plus haute d’Europe occidentale (record qu’elle partage avec la ville voisine de Saint-Gervais-les-Bains).

La popularité de Chamonix tient bien évidemment à la présence du plus haut sommet d’Europe. En effet, le site du Mont Blanc est le troisième site naturel le plus visité au monde. En toute saison, la commune est prise d’assaut par les amateurs d’alpinisme et des sportifs de montagne en général.

IMG_9914

Chamonix est une jolie ville typique de montagne dans laquelle il est agréable de se promener. Elle est irréprochable au niveau de la propreté et les boutiques et restaurants ne manquent pas.

IMG_9922

IMG_5930_HDR.jpg
Le scientifique et l’alpiniste (Horace Bénédict de Saussure et Jacques Balmat)

Une demi-journée est amplement suffisant pour faire le tour de la ville. Il est difficile de visiter Chamonix sans prendre de la hauteur afin de mieux profiter de la vue époustouflante du site.

Le Brévent

IMG_9899.jpg

L’attraction phare de Chamonix est sans contexte l’Aiguille du midi. Malheureusement, le prix du téléphérique pour y accéder est à 61,5 euros par personne, ce qui est onéreux dans une ville qui l’est également. D’après les conseils des locaux, nous orientons notre choix sur le sommet du Brévent (2525 mètres) qui promet une vue magistrale sur le Mont Blanc et sur le versant sud.

Nous payons l’aller-retour 32,5 euros par personne avec une première étape à Plan Praz à 2000 mètres d’altitude. Nous en profitons pour prendre notre petit-déjeuner avec une vue splendide sur le massif.

P1420065 2.jpg

IMG_9752

Plan Praz est une étape de choix pour observer le décollage des parapentes. Nous aurions pu rester des heures à les regarder s’élancer dans le vide. Vous y retrouverez également les départs pour de belles randonnées telles que le Lac Cornu ou encore le Grand balcon sud.

IMG_9757

IMG_9761

Pour vous rendre au col du Brévent, il suffit de reprendre un deuxième téléphérique plus grand afin de parcourir les derniers 500 mètres.

P1420075 copie.jpg

IMG_9876.jpeg

IMG_9902.jpeg

IMG_9801.jpeg

P1420140 2.jpg

Se rafraîchir avec de la neige par temps de canicule à 2500 mètres d’altitude cela n’a pas de prix.

P1420136 copie

P1420156.JPG

Le Barrage d’Emosson (Suisse)

P1420017 2.jpg

Le barrage d’Emosson est situé au col de la Gueulaz et il est le deuxième plus grand barrage de Suisse du point de vue de sa capacité (227 millions de m3). Son mur impressionnant est haut de 180 mètres.

Situé à une trentaine de kilomètres de Chamonix, le barrage d’Emosson vaut le détour et permet de découvrir des paysages magnifiques tout au long de la route notamment le massif des aiguilles Rouges. Lors de notre arrêt à Argentières, nous repoussons avec un grand optimisme la randonnée pour le Lac Blanc à l’année prochaine.

Après avoir traversé facilement la frontière suisse (le poste de douane était vide), il ne reste plus que le col du Finhault a gravir avant de découvrir le lac d’Emosson.

P1420012 2.jpg

IMG_9480.jpg

IMG_9578

Nous en avons profité pour admirer le coucher de soleil et la voie lactée car nous étions en pleine nuit des étoiles. Pour la prochaine fois, même en été, il faut prévoir une tenue assez chaude car la température est descendue à presque 20 degrés (8 degrés), ce qui était assez rude pour une nuit du mois d’août.

IMG_9698.jpg


A la fin de notre week-end, sur le chemin du retour vers Lyon, nous avons décidé de faire un détour vers le col des Aravis. Le site est magnifique mais sa popularité (bien méritée) ternit un peu notre étape. N’hésitez pas à débuter une randonnée afin de mieux apprécier les environs.

P1420167.JPG

IMG_9942.jpg

IMG_9935.jpg


Que faire à Chamonix Mont Blanc ?

Les activités ne manquent pas l’été à Chamonix Mont Blanc : parapente, escalade, trail….Par ailleurs, vous pouvez retrouver tous les sentiers de randonnées selon vos goûts ici (c’est assez bien fait).

  • L’Aiguille du Midi : l’attraction la plus populaire et apparemment la plus spectaculaire. Le téléphérique vous emmène à 3842 mètres sur la fameuse Aiguille du midi pour un panorama sur les alpes françaises, suisses et italiennes. A 61,5 euros l’aller-retour par adulte, c’est tout de même un petit investissement.
  • Le tramway du Mont Blanc : il s’agit du train à crémaillère le plus haut de France qui vous conduira à Nid d’Aigle au pied du Mont-Blanc. (37,5 euros par personne).
  • La mer de glace : attraction populaire également, ce petit train à crémaillère vous conduit sur le site du Montenvers situé à 1913 m. Le site est apparemment assez décevant l’été. (32,5 euros par personne).

 


 

france

Les gorges du Verdon

Plus grand canyon d’Europe, les gorges du Verdon se situent dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence et du Var, plus précisément entre les communes de Castellane et de Moustiers-Sainte-Marie. Elles ont été creusées par la rivière du Verdon pendant plusieurs millénaires.

IMG_5739

Les gorges du Verdon offrent des paysages à couper le souffle et ne vous laisseront jamais indifférents à leur beauté. Il s’agit probablement de l’une des plus belles destinations françaises.

IMG_5733.jpg

Le lac de Sainte-Croix débute du populaire pont du Galetas et vous permet de profiter des plages et des activités familiales. D’une superficie de 22 km², le lac est agréable et assez grand, ce qui permet toujours de trouver des coins tranquilles. Durant notre séjour, même lorsque nous sommes restés sur la petite ville de Bauduen, nous n’avons jamais ressenti la promiscuité comme on pourrait le ressentir en plein mois d’août sur la côte d’azur.

IMG_5683.jpg

IMG_6129.jpg

Une des activités incontournables du Verdon est de sillonner la route des Crêtes qui permet de découvrir de merveilleux paysages et de se rendre compte de la grandeur du canyon. Il s’agit de l’une des plus belles routes panoramiques de France.

IMG_5894

IMG_5863

Il est également possible d’arpenter les gorges directement sur la rivière du Verdon. La location d’un pédalo ou d’un canoë est probablement de l’activité la plus populaire du lac de Sainte-Croix car elle permet de voir les gorges sous un autre angle. En pleine saison, mieux vaut arriver dès l’ouverture si vous ne voulez pas voir votre aventure gâchée par un embouteillage de bateaux.

IMG_5637.jpg


Découvrez les différentes facettes des gorges du Verdon

IMG_61101.jpeg

IMG_6110.jpeg

IMG_61103.jpeg


Canada, Québec

La chute Montmorency

DSCF1460.jpeg

La chute Montmorency est, comme son nom l’indique, une chute d’eau localisée à l’embouchure de la rivière Montmorency qui se jette dans le fleuve Saint-Laurent.
En vérité, il existe deux chutes sur ce site mais la deuxième, la chute de la Dame-Blanche est beaucoup moins importante et fait pâle figure à côté de la première.

Cette cascade d’une hauteur de 83 mètres est la plus haute du Québec et dépasse même de 30 mètres les chutes du Niagara. La profondeur du bassin au pied de la chute est de 17 mètres.

Son nom fut donné par Samuel Champlain en l’honneur de l’amiral de France et de Bretagne, Charles de Montmorency-Damville.

IMG_0482 2

Nous avons eu la chance de nous rendre à plusieurs reprises voir la Chute et à chaque fois elle nous réservait une nouvelle facette à découvrir.

Capture d_écran 2018-07-20 à 14.39.17

Le lien pour la carte c’est par ici.

Le site est assez bien aménagé pour l’observation. Dans l’hypothèse où vous arrivez par le bas c’est à dire par la route 138 sur le boulevard Saint-Anne, il est possible d’utiliser le téléphérique jusqu’au Manoir Montmorency pour avoir l’un des meilleurs points de vue sur la chute.

PanoramaChute
La skyline de Québec en tout petit au milieu à gauche.

Si vous êtes d’humeur plus sportive, rendez-vous d’abord au promontoire pour observer de très près la chute avant d’emprunter les escaliers panoramiques (487 marches). En hiver, les choses sont un peu différentes : les escaliers sont fermés mais vous pouvez vous déplacer littéralement dans le bassin et vous rendre au pied de la chute.

IMG_9873
Le pain de sucre est à droite

Pendant l’hiver, vous observerez le pain de sucre qui est le résultat de toutes les éclaboussures gelées de la cascade. A savoir que le plus haut cône de glace date de mars 1829 avec une hauteur de 38,4 mètres.

IMG_9819

Si vous décidez d’utiliser le téléphérique, vous paierez entre 10 et 14 dollars par adulte selon la saison et selon si vous prenez un aller simple ou un aller-retour. La montée est assez rapide mais elle est magique.


Arrivés au Manoir Montmorency , vous pouvez y retrouver un restaurant, une boutique ou encore un centre d’interprétation sur l’histoire du site. La manoir est également populaire pour les réceptions de mariages.

IMG_0488 2

Ensuite, vous n’aurez plus qu’à vous rendre au fameux pont suspendu pour apprécier la vue en plongée sur la chute et le panorama donnant sur le fleuve Saint-Laurent.

DSCF1492

IMG_0493

La chute est grandiose en toute saison même si au printemps avec la fonte des glaces, son débit est au plus fort et est plus qu’impressionnant.

DSCF1489.jpg

Sur le pont, la vue est grandiose et on sent le tremblement des eaux sous nos pieds.
En hiver, on observe l’affrontement entre l’eau et la glace qui tente de se former.

DSCF1491

L’autre point fort de ce pont est la vue sur le fleuve Saint Laurent et sur l’île d’Orléans. Par ailleurs, réserver une journée pour voir la Chute et se rendre sur l’île d’Orléans vaut le détour si vous restez quelques jours à Québec.

DSCF9984

Le parc est aussi l’occasion de pouvoir exercer des activités selon les saisons : tyrolienne ou encore via ferrata pendant les beaux jours et raquettes, ski de fond ou encore escalade sur glace pendant l’hiver.

DSCF1477

DSCF1456


Comment se rendre à la Chute de Montmorency ?

Le site n’est situé qu’à 13 kilomètres à l’est de la ville de Québec.

  • En voiture, vous en aurez pour 15 à 20 minutes au maximum. La route 138 vous mènera à la partie basse via le boulevard Saint-Anne et la route 360 à la partie haute via l’avenue royale. Le stationnement varie entre 7 et 10 dollars par voiture.
  • En bus, le parcours 800 part du centre-ville de Québec (50 minutes) et le parcours 53 (30 minutes) part du quartier de Beauport.
  • En vélo, vous pouvez emprunter le corridor du Littoral pour un trajet de 40 minutes depuis le centre-ville de Québec.

 

Canada, Québec

Les parcs de Québec

DSCF8414

Le Parc des Champs-de-Bataille (les plaines d’Abraham)

IMG_0529

IMG_6283.jpg

Le Parc des Champs-de-Bataille est le parc le plus important de la ville et compte 108 hectares de terrain (bois, jardins et monuments inclus).
Il fut le premier parc historique national au Canada (1908) et il se compose des Plaines d’Abraham et des parcs des Braves. Ce parc est l’équivalent de Central Park à New York, il constitue à la fois un vestige de l’histoire et un véritable poumon au cœur de la ville.

DSCF8466

Les Plaines d’Abraham s’étendent sur 98 hectares et constituent l’endroit de prédilection pour les sportifs ou pour les rassemblements à n’importe quelle saison.
Ce parc fut le lieu d’affrontement entre les troupes françaises et britanniques en 1759 dans le but de contrôler le territoire de Québec. La victoire du Royaume-Uni influencera l’architecture et l’urbanisme de la ville.

DSCF8469

Les tours Martello ont été érigées entre 1808 et 1812 afin d’anticiper une possible invasion américaine (suite à celle de 1775). Ces ouvrages de défense servait à la fois de caserne ou encore de plateforme de tir. Les tours n’avaient qu’une seule entrée à l’étage accessible uniquement par une échelle. Finalement, elles ne serviront jamais.

IMG_0528

Les plaines d’Abraham sont également le théâtre de nombreuses manifestations durant l’année. Ne manquez pas le Carnaval d’hiver qui vous prouvera qu’on peut s’amuser et faire la fête au coeur du rude hiver québécois.
L’autre évènement incontournable est le Festival d’été qui accueille sur 11 jours plus de 1 000 artistes et environ 300 spectacles musicaux.

DSCF1667 2.jpg

DSCF1742.jpg
L’anneau de glace

DSCF8473

DSCF1524.jpeg



Le parc du Bois de Coulonges

DSCF8422-2.JPG

Le parc du Bois-de-Coulonge se trouve au 1215, Grande Allée Ouest dans le quartier de Sainte-Foy- Sillery- Cap-Rouge. Moins grand que les plaines d’Abraham (il compte une superficie de 24 hectares environ) il est tout autant charmant. Il fut le lieu de résidence des lieutenants-gouverneurs de 1870 à 1966.

Dans cet ancien domaine, vous trouverez calme, jardins fleuris, bâtiments patrimoniaux ou encore une belle vue sur la marina du Saint-Laurent.

Et en prime, pour les français, selon la période de l’année, une grande population d’écureuils vous accueillera tout au long de votre promenade.



Le parc Chauveau

IMG_0566 2.jpg

Situé au nord du centre ville de Québec, dans l’arrondissement des Rivières, ce parc s’étend sur 120 hectares sur les bords de la rivière Saint-Charles. Comme nous étions domiciliés à Lorreteville, ce parc était parfait pour les promenades le week-end.

DSCF0348

Vous pouvez y pratiquer un bon nombre d’activités l’hiver (pistes de ski de fond et de raquettes) mais également l’été (terrains de football, pêche, aires de jeux…)

  • S’y rendre depuis le centre ville en bus : arrêt Carrefour Les Saules (Parcours 74, 75, 81, 84, 87, 803).

 

 

Canada, Québec

Le Vieux-Port

DSCF1694

Le port de Québec est le plus vieux port du Canada. Il est très fréquenté par les touristes qui y font souvent escale lors d’une croisière sur le Saint-Laurent. Ainsi, ses rénovations récentes permettent une promenade agréable le long du fleuve été comme hiver.

IMG_6224.jpgDSCF1681

Profitez-en également pour emprunter la traverse Québec-Lévis qui vous emmène dans la ville de Lévis située sur la rive d’en face. Vous aurez ainsi un beau panorama sur la ville de Québec.
La traversée est assurée en toute saison et dure une dizaine de minutes. Elle coûte 3,6 dollars par personne et elle débute de 6 heures jusqu’à 2 heures du matin (des horaires bien plus souples que le métro lyonnais).
Pour toutes les informations sur la traversée c’est par ici.

IMG_0173

DSCF1251-2

Les photos ci-dessous ont été prises lors du Carnaval de Québec pendant la Course en canots, l’une des attractions phares de l’évènement. Il est très impressionnant de voir les coureurs courir et porter les canots sur la glace.

DSCF1691

DSCF1685

Les silos de Bunge

DSCF1694

Cet ouvrage industriel fonctionne toujours et a la particularité de se transformer quand la nuit tombe. En effet, sur les silos s’illumine l’Aurora Boréalis, une oeuvre qui transforme le bâtiment en aurores boréales.

DSCF1373-2

Si vous vous demandez où vous pourriez manger un morceau au Vieux-Port, je vous conseille Le Café du Monde qui est une brasserie d’inspiration française donnant sur le Saint-Laurent.

Le musée de la Civilisation

DSCF1800.jpg

Le bâtiment original est une réalisation de l’architecte Moshe Safdie. Le musée propose des expositions permanentes et temporaires abordant des thèmes contemporains, historiques ou encore insolites.

L’exposition permanente la plus emblématique est sans conteste « Nous, les Premières Nations – C’est notre Histoire » qui aborde le mode de vie des onze nations autochtones peuplant le territoire de Québec.

On retrouve une collection de 450 objets dont des oeuvres d’art sur la culture indienne d’hier et d’aujourd’hui. L’exposition invite à la réflexion sur l’identité autochtone au XXIe siècle.

DSCF1825

L’exposition permanente Le temps des Québécois vous emmène dans l’histoire de Québec avec plus de 375 objets et documents d’archives.

Parmi les deux expositions temporaires que nous avions vu, Haïti in Extremis était relative à la vie et la mort dans l’art haïtien et Une histoire de jeux vidéos comprenait une salle remplie de jeux qui ont marqué l’histoire du jeu vidéo (ou pas) où nous avions passé une bonne partie de l’après-midi.

DSCF1823

  • Le bon plan : l’entrée est gratuite tous les mardis de novembre à fin mars et les samedis de 10 à 12h.
  • Pour les autres jours de l’année, selon les expositions, le prix de l’entrée est entre 6 et 17 dollars.
  • Pour découvrir toutes les informations sur les expositions du moment c’est par ici.
  • N’hésitez pas à faire une halte au Café 47 pendant votre visite.


La Gare du Palais

IMG_6185

La gare du Palais fut construite en 1915 dans un style similaire à celui du Château Frontenac. En 1992, elle a été nommée gare ferroviaire patrimoniale grâce à son style architecturale et historique.

Vous pouvez prendre le train avec la compagnie Via Rail Canada pour vous rendre à Montréal. Le trajet dure environ 3 heures à partir de 50 dollars. Vous pouvez également réserver un car à la gare routière. Je vous conseille la compagnie Orléans Express pour des tarifs moins chers pour le même temps de trajet. Par ailleurs, le choix de destinations est plus large, vous pouvez par exemple vous rendre en Gaspésie, une région que j’aurais aimé visiter lors de mon séjour.

IMG_6188


 

 

Canada, Québec

Hôtel de glace

DSCF1549

L’Hôtel de Glace constitue une visite amusante si vous êtes de passage en hiver à Québec. Il s’agit du premier hôtel de glace en Amérique du Nord.

Depuis 2006, il se trouve dans le village vacances Valcartier, un complexe de loisirs qui se situe à à une trentaine de kilomètres au nord du centre-ville de Québec.
Lors de notre visite nous nous étions rendus dans le quartier de Charlesbourg où il fut installé de 2011 à 2016.

DSCF1577

Chaque année au mois de décembre un nouvel hôtel est reconstruit. Pendant environ un mois, il faut une cinquantaine d’ouvriers afin d’arriver au bout de la construction. Ainsi, l’ouverture est prévue à chaque début janvier et l’hôtel vit pendant trois mois jusqu’à sa fermeture au mois d’avril.

DSCF1579.jpeg

DSCF1529

Aussi étonnant que cela puisse paraître on trouve une chapelle dans l’hôtel de glace. Il est possible de célébrer son mariage dans ce lieu magique. Le forfait de base pour pouvoir planifier son mariage débute à 2595 dollars jusqu’à 7400 dollars. Pour les budgets plus restreints, vous pouvez vous contenter de faire une simple demande en mariage à 600 dollars. Apparemment 275 mariages auraient été célébrés depuis l’ouverture de l’hôtel.

 

 

Alors même que les plans changent d’une année sur l’autre, on retrouve toujours les arches de 5 mètres, le grand hall, la chapelle, le bar de glace ou encore la « Grande Glissade » qui permet aux enfants de glisser sur la glace.
Lors de notre visite en 2014, nous avions un thème la Reine des Neiges et nous avons donc pu voir la chambre d’Elsa (la 4ème photo ci-dessus) ou encore la glissade d’Olaf.

DSCF1538

Le mobilier de l’hôtel est composé uniquement de glace. Comme vous pouvez le constater, la base des lits est en glace avec un sommier en bois puis un matelas. Vous pouvez donc découvrir les chambres et essayer les lits où vont dormir les clients quelques heures plus tard. Rassurez-vous les salles de bains se trouvent bien au chaud dans un local séparé.
Les clients ont également accès à un espace de détente nordique composé de spas et de saunas extérieurs.

 

Pour pouvoir supporter le froid québécois, vous serez équipé d’un sac de couchage, d’une couverture isolante et d’un oreiller. Apparemment, la température de la chambre demeure entre – 3° C et – 5° C peu importe la température extérieure. Je dis bien apparemment car l’ayant visité avec un petit -20°C à l’extérieur, nous avons eu froid à l’intérieur alors que ce fut assez rare durant notre séjour.

DSCF1562

Mais alors comment on réalise un tel ouvrage ? La neige est empilée dans des moules en acier et après quelques jours, on retire les moules. C’est aussi simple que ça. Vu la taille de l’hôtel, l’ensemble de la construction nécessite environ 30 000 tonnes de neige et 500 tonnes de glace. L’épaisseur des murs peut atteindre 1,20 mètres.

 

 

Nous avons terminé la visite en beauté avec un tour au bar de l’hôtel un lieu animé avec musique et néons. Le bar sert des boissons et cocktails dans des verres de glace.

IMG_6469.jpg

Nous avions choisi la visite Forfaits cocktail qui comprend la visite de l’hôtel et le cocktail inclus pour 28 dollars. Le cocktail à base de vodka était assez fort mais nous a bien réchauffé.

IMG_0438

IMG_3656

Il est possible de se restaurer et d’utiliser des sanitaires dans un local chauffé. Nous avions d’ailleurs déjeuner sur le pouce au chaud ce qui n’était pas négligeable aux vues des températures extérieures.


  • L’accès seul à l’hôtel de glace est à 21 dollars.
  • Il est également possible de faire une visite plus approfondie avec un guide, la découverte de l’atelier ou encore la fabrication de votre propre verre pour 35 dollars.
  • Pour les plus téméraires, une nuit à l’hôtel commence à 495 dollars pour une chambre simple à 895 dollars pour la Suite Premium Deluxe.

Si vous voulez d’autres informations sur l’hôtel c’est par ici.


 

Canada, Québec

Vieux Québec

IMG_6265.jpeg

Le Vieux-Québec est une étape incontournable de la visite de la ville. Ce quartier est entouré de remparts et est parfait pour une promenade à la découverte du centre historique.

Place d’Youville

IMG_0439.jpg

Cette place fut nommée en l’honneur de Marguerite d’Youville une religieuse catholique qui fut la première canadienne a être canonisée. Officiellement, la place n’est pas dans le Vieux Québec mais elle constitue l’un des principaux accès à la porte Saint-Jean.

elloencoreetencoreetencore

Le Capitole est une salle de spectacle construite en 1903 et qui fut restaurée en 1992. Elle accueille des concerts, pièces de théâtre ou encore des conférences.

IMG_6166

DSCF1364-2.jpeg

Alors que pendant l’hiver, il est possible d’y patiner à la lueur des buildings, l’été laisse place aux skateurs et aux terrasses ensoleillées.

IMG_0438.jpg

Les fortifications de Québec sont composées de remparts et furent érigées sous les régimes coloniaux français et anglais (1608-1871). Elles forment ainsi une ceinture de 4,6 km et constituent la frontière du Vieux-Québec.

IMG_0437.jpg

Rue Saint-Jean

IMG_6230

La rue Saint-Jean est l’une des plus anciennes rues de la ville. Elle est assez dynamique et vous trouverez un large choix pour vous restaurer ou magasiner. Je vous conseille un petit arrêt à la Boulangerie Paillard qui est l’endroit parfait pour dénicher du pain et profiter de viennoiseries à la française.

Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec

IMG_6190.jpg

La Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, est l’église de la première paroisse catholique en Amérique du Nord et occupe le même site depuis 1647. Elle est classée monument historique national du Canada.

La place de l’Hôtel de Ville fut inauguré en 1896 et fut construit sur l’emplacement d’un ancien collège jésuite. Il abritait alors le plus grand marché de la ville.

IMG_0383.jpg

IMG_6204

Le Château Frontenac 

DSCF1747

Il s’agit probablement du monument le plus connu de la ville. Inauguré en 1893, le Château Frontenac est l’oeuvre de l’architecte américain Bruce Price, construit afin d’être une étape luxueuse sur la ligne ferroviaire Canadian Pacific Railway. L’hôtel est inspiré des manoirs écossais et des châteaux de la Loire. La tour ne fut érigée qu’en 1912 et compte 17 étages.
Son nom provient du gouverneur de la Nouvelle-France, Louis de Buade, comte de Frontenac (1672-1698). Il fut désigné lieu historique du Canada en 1981 et il est reconnu comme étant « l’hôtel le plus photographié dans le monde ».

Parmi les plus célèbres occupants, on peut citer Edith Piaf, Charles de Gaulle, Winston Churchill ou encore Paul McCartney.

IMG_0522.JPG

L’hôtel compte 611 chambres pour un coût en moyenne de 300 euros la nuit…de quoi en profiter pour admirer la vue et déambuler sur la terrasse Dufferin.

ll.jpeg

La terrasse Dufferin fut construite en 1838 sur les fondations du château Saint-Louis.
Elle doit son nom au gouverneur en place à la même époque Lord Dufferin. Vous avez accès au plus beau belvédère de la ville donnant sur le fleuve Saint-Laurent, la Basse-Ville, Lévis ou encore l’Île d’Orléans. Cette longue promenade en bois de 671 mètres est un lieu animé où il est plaisant de se promener peu importe la saison.

IMG_0521.JPG

Il est possible de visiter les vestiges du château Saint-Louis dans le musée situé en souterrain de la terrasse afin d’admirer le site archéologique apparemment très bien conservé. L’admission est de 4 dollars.

IMG_6269.jpg

DSCF1711

En hiver, vous ne pouvez pas passé à côté des glissades Au 1884 qui vous permet de faire de la luge et le plein de sensations fortes. Cette installation est apparue pour la première fois en 1884 (comme son nom l’indique) et est composée de trois corridors de glace accessibles pour la glissade de la mi-décembre à la mi-mars.
Pour 3 dollars, vous pouvez atteindre une vitesse de 70 km/heure sur une distance de 250 mètres.

IMG_6261.jpgIMG_0386.jpg

La promenade des gouverneurs vous permet d’accéder de la Terrasse Dufferin aux plaines d’Abraham par des passerelles et des escaliers vous permettant d’apprécier le panorama sur le Saint-Laurent.  

IMG_0556
Petite chute sur la promenade

IMG_0381.jpg

IMG_6229
Escalier Casse-Cou, le plus ancien de Québec

Quartier du petit Champlain

DSCF1258-2

Le quartier Champlain est la partie la plus ancienne de la ville. Il est accessible soit par la Côte de la Montagne et l’Escalier Casse-Cou soit par le funiculaire situé sur la terrasse Dufferin (3 dollars). La rue du Petit-Champlain est la rue la plus ancienne d’Amérique du Nord et elle est la plus belle rue de la ville. Personnellement, je pense qu’il faut la voir l’hiver quand elle dégage son côté féerique grâce à la neige loin des hordes de touristes qui débarquent à partir du mois de mai.

IMG_6208.jpg

Profitez-en pour déguster une Queue de Castor au sirop d’érable avec un chocolat chaud aux marshmallow (28 boulevard Champlain).

IMG_0371

Place Royale

IMG_8360.jpg

La petite place historique de la Place Royale est l’endroit que Samuel de Champlain avait choisi pour installer les premiers colons en 1608. Il s’agit du premier établissement français permanent en Amérique. On trouve également Notre-Dame-des-Victoires, la plus ancienne église en pierre d’Amérique du Nord, construite en 1688.

IMG_0443.jpg

Par ailleurs, la place fut le lieu de tournage de la scène (censée être en France) où Frank Abagnale (Leonardo DiCaprio) est enfin arrêté par Carl Hanratty (Tom Hanks) dans le film Arrête-moi si tu peux de Steven Spielberg.

IMG_0378.jpg

La gigantesque Fresque des Québécois située dans le Parc de la Cetière a été réalisée par un collectif de 12 artistes en 1999. Elle raconte l’histoire de Québec et rend hommage à une quinzaine de personnages historiques.

Le petit fait amusant est que maintenant nous vivons à Lyon et que lors d’une promenade pour admirer les fresques du musée urbain Tony Garnier, nous sommes tombés sur la fresque La cité idéale de Québec. Cette oeuvre a été inaugurée le 12 septembre 2008, pour souligner le 400e anniversaire de Québec. Comme quoi même après quelques années le Québec nous rattrape toujours.


 

france, Lyon

Les Pertes de la Valserine

IMG_8540.jpg

Ce sentier qui longe les berges de la Valserine se trouve dans la commune de Bellegarde-sur-Valserine située dans l’Ain à environ 110 km de Lyon. La randonnée est assez facile et dure environ deux heures (aller-retour).

Ce site naturel a contribué au développement industriel et commercial de Bellegarde et la Valserine fit office de frontière à plusieurs reprises notamment entre la France et la Savoie (1601-1760) ou encore de ligne de démarcation pendant la Seconde Guerre Mondiale. La Valserine est la première rivière de France qualifiée « Rivière sauvage ».

Nous avons débuté la randonnée au niveau de la Guérite des douaniers, le parking se trouvant à proximité de la rue du dépôt.

IMG_8682