Martinique

Sur la route de l’Anse Couleuvre

Depuis la ville de Saint-Pierre, il faut compter environ une vingtaine de minutes pour vous rendre à l’Anse Céron. La route est plutôt agréable serpentant entre la jungle et le front de mer et traversant le village de pêcheurs du Prêcheur. Après le village, vous ne trouverez plus de commerces donc prévoyez à l’avance vos réserves d’eau et de nourriture.

L’Anse Céron

Cette première plage de sable gris bordée de cocotiers est calme et charmante. Moins populaire que l’Anse Couleuvre, elle mérite tout de même le détour. Si vous avez le temps, rendez-vous à l’Habitation Céron, une ancienne sucrerie avec un merveilleux jardin tropical. Vous y trouverez également un restaurant (bon à savoir car il n’y a rien pour se restaurer à l’Anse Couleuvre).
Autre bon point, la plage est aménagée avec des toilettes et des douches.
L’Ilet de la Perle est un spot privilégié pour la plongée. Remontant de -30 mètres, il est possible d’y apercevoir des saumons Caraïbes, barracudas ou encore des tortues.

Il faudra alors emprunter une route escarpée pour rejoindre l’Anse Couleuvre. Elle est nichée de nids-de-poule et je vous conseille de klaxonner à chaque virage pour signaler votre présence. La route est assez étroite et manoeuvrer reste compliqué. Vous arriverez alors au bout de la route, sur le parking. Essayez d’arriver assez tôt (avant 8 heures) si vous ne voulez pas vous garer trop loin, le parking est vite complet.

La cascade Couleuvre

Si comme nous, vous n’emprunter pas le sentier de la Trace du Nord, je vous conseille de découvrir la jungle en allant jusqu’à la cascade Couleuvre. La randonnée n’a rien de difficile et n’est pas longue (3,2 kilomètres aller-retour) et vous permettra de vous enfoncer dans la forêt mésophile. Vous découvrirez une flore exotique remarquable notamment des cacaoyers, bananiers, zamanas ou encore fromagers.

La randonnée est connue pour abriter des matoutous falaises, une espèce endémique de mygale protégée au niveau national. D’apparence bleue et velue, elle est inoffensive pour l’homme. Malheureusement, malgré nos recherches poussées nous n’avons pas eu la chance d’en croiser. Je suppose que nous n’avons pas su chercher aux bons endroits.

Le clou du spectacle est une jolie cascade de 20 mètres de hauteur. Elle est parfaite pour se rafraîchir. Si l’envie vous en dit, faîtes comme les locaux et enduisez-vous d’argile puis rincez-vous sous la cascade.

Reprenez le sentier dans le sens inverse. Vous arriverez alors quasiment au niveau du parking. Prenez alors sur votre droite en direction de l’Anse Couleuvre.

L’Anse Couleuvre

En descendant vers la mer, vous découvrez les ruines de l’Habitation de l’Anse Couleuvre. Ensuite, vous tomberez sur une merveilleuse plage de sable volcanique et bordée de falaises et d’une végétation luxuriante. Nous sommes en semaine et il n’est que 10 heures, par conséquent, il n’y a pas beaucoup de monde et nous pouvons donc bien profiter de l’endroit. Il est également recommandé de continuer le chemin pour découvrir l’Anse Lévrier et l’Anse à Voile (environ 1 kilomètre), apparemment encore plus belles et où l’on trouve le sable le plus noir de Martinique.

Il s’agit de la plus jolie plage du Nord. Après la randonnée, l’envie de se jeter dans l’eau pour se rafraîchir est trop forte. Attention aux rouleaux mais ce n’est rien comparé à l’Anse Caffard du Diamant. Par ailleurs, nous sommes tombés sur le cadavre (impressionnant) d’un serpent de mer. Moins dangereux, il est possible d’apercevoir des petites mangoustes dans les feuillages.

Après avoir lézardé sur la plage, nous devons reprendre la route direction le sud. Il est compliqué de quitter ce petit paradis qui restera l’un de mes endroits préférés de l’île.

Canada, Québec

La chute Montmorency

DSCF1460.jpeg

La chute Montmorency est, comme son nom l’indique, une chute d’eau localisée à l’embouchure de la rivière Montmorency qui se jette dans le fleuve Saint-Laurent.
En vérité, il existe deux chutes sur ce site mais la deuxième, la chute de la Dame-Blanche est beaucoup moins importante et fait pâle figure à côté de la première.

Cette cascade d’une hauteur de 83 mètres est la plus haute du Québec et dépasse même de 30 mètres les chutes du Niagara. La profondeur du bassin au pied de la chute est de 17 mètres.

Son nom fut donné par Samuel Champlain en l’honneur de l’amiral de France et de Bretagne, Charles de Montmorency-Damville.

IMG_0482 2

Nous avons eu la chance de nous rendre à plusieurs reprises voir la Chute et à chaque fois elle nous réservait une nouvelle facette à découvrir.

Capture d_écran 2018-07-20 à 14.39.17

Le lien pour la carte c’est par ici.

Le site est assez bien aménagé pour l’observation. Dans l’hypothèse où vous arrivez par le bas c’est à dire par la route 138 sur le boulevard Saint-Anne, il est possible d’utiliser le téléphérique jusqu’au Manoir Montmorency pour avoir l’un des meilleurs points de vue sur la chute.

PanoramaChute
La skyline de Québec en tout petit au milieu à gauche.

Si vous êtes d’humeur plus sportive, rendez-vous d’abord au promontoire pour observer de très près la chute avant d’emprunter les escaliers panoramiques (487 marches). En hiver, les choses sont un peu différentes : les escaliers sont fermés mais vous pouvez vous déplacer littéralement dans le bassin et vous rendre au pied de la chute.

IMG_9873
Le pain de sucre est à droite

Pendant l’hiver, vous observerez le pain de sucre qui est le résultat de toutes les éclaboussures gelées de la cascade. A savoir que le plus haut cône de glace date de mars 1829 avec une hauteur de 38,4 mètres.

IMG_9819

Si vous décidez d’utiliser le téléphérique, vous paierez entre 10 et 14 dollars par adulte selon la saison et selon si vous prenez un aller simple ou un aller-retour. La montée est assez rapide mais elle est magique.


Arrivés au Manoir Montmorency , vous pouvez y retrouver un restaurant, une boutique ou encore un centre d’interprétation sur l’histoire du site. La manoir est également populaire pour les réceptions de mariages.

IMG_0488 2

Ensuite, vous n’aurez plus qu’à vous rendre au fameux pont suspendu pour apprécier la vue en plongée sur la chute et le panorama donnant sur le fleuve Saint-Laurent.

DSCF1492

IMG_0493

La chute est grandiose en toute saison même si au printemps avec la fonte des glaces, son débit est au plus fort et est plus qu’impressionnant.

DSCF1489.jpg

Sur le pont, la vue est grandiose et on sent le tremblement des eaux sous nos pieds.
En hiver, on observe l’affrontement entre l’eau et la glace qui tente de se former.

DSCF1491

L’autre point fort de ce pont est la vue sur le fleuve Saint Laurent et sur l’île d’Orléans. Par ailleurs, réserver une journée pour voir la Chute et se rendre sur l’île d’Orléans vaut le détour si vous restez quelques jours à Québec.

DSCF9984

Le parc est aussi l’occasion de pouvoir exercer des activités selon les saisons : tyrolienne ou encore via ferrata pendant les beaux jours et raquettes, ski de fond ou encore escalade sur glace pendant l’hiver.

DSCF1477

DSCF1456


Comment se rendre à la Chute de Montmorency ?

Le site n’est situé qu’à 13 kilomètres à l’est de la ville de Québec.

  • En voiture, vous en aurez pour 15 à 20 minutes au maximum. La route 138 vous mènera à la partie basse via le boulevard Saint-Anne et la route 360 à la partie haute via l’avenue royale. Le stationnement varie entre 7 et 10 dollars par voiture.
  • En bus, le parcours 800 part du centre-ville de Québec (50 minutes) et le parcours 53 (30 minutes) part du quartier de Beauport.
  • En vélo, vous pouvez emprunter le corridor du Littoral pour un trajet de 40 minutes depuis le centre-ville de Québec.